FR
RSS feed Nouvelles

Gros numéro d'Adam Hansen - Giro d'Italia

main news image
17/05/2013

Après une brillante prestation, Adam Hansen a offert à Lotto Belisol une victoire lors de la septième étape du Giro d'Italia. Lors de la septième étape vallonnée, l'Australien s'est glissé dans une échappée matinale, a laissé ses compagnons derrière lui un par un et le point d'orgue était un long solo de 20 kilomètres vers Pescara. Cette victoire est pour Hansen la plus belle victoire de sa carrière, à la veille de son 32ème anniversaire.

Rollin, Tamouridis, Lightart, Tjallingi et Sella étaient les cinq hommes qui faisaient partie de l'échappée avec Adam Hansen. 177 kilomètres devaient aujourd'hui être parcourus dont très peu de routes plates. Bien que seulement quatre ascensions étaient répertoriées, les routes montaient et descendaient sans arrêt. La météo variable a fait de nombreuses victimes et a créé des changements dans la finale. Après la deuxième ascension de la journée, à 35 kilomètres de l'arrivée, alors que l'écart maximum de huit minutes était redescendu à deux minutes, Hansen a accéléré. Seul Emanuele Selle a pu le suivre. Après une première faute de l'Italien, il a à nouveau pu revenir et les deux leaders ont affronté ensemble l'ascension vers Santa Maria de Criptis, avec des parties jusqu'à 18%. Hansen était le plus fort et a laissé Sella sur place dans les parties les plus raides. Au sommet, Hansen entrait dans les vingt derniers kilomètres. Son avance sur les poursuivants augmentait et dans des conditions climatiques dangereuses, il a roulé avec style en direction de l'arrivée à Pescara. L'homme qui, l'an passé, est le seul coureur à avoir terminé les trois grands tours, a pris le temps de profiter des derniers hectomètres et de cette brillante victoire pour lui et Lotto Belisol!

Adam Hansen: "La sensation de passer la ligne d'arrivée en solitaire est naturellement très agréable. Au moment où j'étais seul à l'avant avec Sella, j'ai pensé que la victoire d'étape était dans la poche. Dans les ascensions, j'ai essayé de le mettre sous pression et dans l'avant-dernière côte, j'ai pu le lâcher. Les côtes n'étaient pas longues, mais très raides. La collaboration dans le groupe était très bonne. Etant donné que Sella était le mieux placé au classement général, le peloton a gardé l'écart sous contrôle."

" Ce matin, je savais déjà que je voulais en faire partie. C'était une étape que j'avais coché et j'étais aussi très motivé, parce que j'ai pensé que les échappés pouvaient pour une fois aujourd'hui aller jusqu'au bout. Si je veux maintenant gagner une étape dans chaque tour? Non, ça ne peut pas être un objectif. Au Giro, il y a des opportunités pour des coureurs comme moi d'essayer ceci, mais au Tour, nous avons d'autres objectifs avec André Greipel et Jurgen Van den Broeck. Mais ce soir, nous allons certainement boire un verre pour cette victoire!"

Le directeur sportif Bart Leysen: " Quel peut-être le bonheur d'u directeur sportif qui gagne? (rire généreux) J'ai vu ce matin qu"il avait rasé ses cheveux. Je n'ai rien dit, mais lorsqu'il a fait cela par le passé, c'était car il se sentait bien. Il a lui-même demandé de pouvoir prendre sa chance et a dit qu'il "voulait soit être à l'attaque, soit dans le gruppetto". Au début de l'étape, le rythme était très élevé, avec une moyenne de 45 kilomètres parcourus lors de la première heure de course. Vini Fantini n'avait personne de présent et ils ont fait diminuer l'écart maximum jusqu'à deux minutes avec encore 45 kilomètres à parcourir. Nous avons alors décidé qu'il devait attaquer, car il était clairement très fort. Egalement lorsqu'il avait seulement Sella avec lui, il était le plus fort. Suite à la pluie, c'était difficile pour les poursuivants de reprendre du temps en descente, et en montée, il ne perdait rien non plus. Je juge sa prestation aussi bien que la victoire d'étape de Lars ban l'an passé."

Retour