• Sign up for our monthly updates, news and special offers Click here

La Flying Moustache

Gros plan sur le vélo utilisé par Victor Campenaerts pour tenter de battre le record de l'heure
Admirez le vélo de Victor Campenaerts : n'est-il pas magnifique ? Nous pensons qu'il est temps, à 3 semaines de la tentative de record, de se pencher sur le vélo de Victor et sur la technologie de la Flying Moustache (des milliers de Belges ont voté pour ce nom remarquable sur le site web d'un des plus grands médias sportifs belges : sporza.be).

L'avant

Les extensions sont sans aucun doute l'élément le plus remarquable de la Flying Moustache. Elles épousent parfaitement les bras de Victor.

Le processus de création a débuté en janvier 2018. Victor était nouveau dans l'équipe et impatient de tester cette nouvelle technologie. Nous avons créé un moule de son bras gauche et de son bras droit, depuis le coude jusqu'aux poignées des extensions. Ce moule a ensuite servi pour produire une version en carbone.

Le résultat final a été approuvé par l'UCI et Victor a utilisé ses extensions pour la première fois lors des Championnats du Monde de Contre-la-montre individuel à Innsbruck l'année dernière, où il a décroché la médaille de bronze.

Autre composant remarquable : le cintre. Avec une largeur de seulement 33 cm, il est particulièrement étroit. Alors que les guidons classiques varient entre 38 cm et 44 cm, Victor a fait ce choix pour une question d'aérodynamique. Il n'utilisera le cintre que pendant les 15 premières secondes de sa tentative de record de l'heure. Après 15 secondes, il sera positionné de manière stable sur ses extensions pendant les 59 minutes et 45 secondes restantes. 

Le cadre

La géométrie de l'Arena TT, rebaptisé la Flying Moustache pour l'occasion, est une copie exacte du Dean FAST utilisé par Campenaerts. Ce n'est pas la première fois que nous réalisons un tel projet. Jolien D’Hoore et Jasper De Buyst ont été les premiers à rouler sur l'Arena TT. À chaque fois, la géométrie du cadre a été entièrement personnalisée pour leur offrir la position idéale.

Avec ces vélos, nous adoptons une approche inédite. Au lieu que le coureur doive s'adapter à son vélo, nous adaptons le vélo au coureur.

Sur le tube oblique, on retrouve la technologie bien connue F-Surface Plus. Nous l'utilisons sur tous les vélos aéro. Elle consiste à appliquer une surface texturée (similaire aux alvéoles sur un balle de golf) aux endroits stratégiques pour réduire la traînée. Ces alvéoles engendrent une petite turbulence qui permet au flux d'air principal de mieux suivre la forme du tube. L'écoulement fluide de l'air autour du cadre permettra à Victor de fendre l'air.

La transmission

Victor essaie actuellement différents braquets : un 63x15 et un 59x14. Ces deux options sont assez similaires et chaque rotation du pédalier lui permettra d'avancer de 8,70 m. En sachant qu'il vise une moyenne de 105 rotations par minute, il devrait parcourir 54,852 kilomètres en 1 heure. Et vous savez ce que cela veut dire... un nouveau record du monde !

La transmission a été entièrement conçue pour générer un minimum de frottement. C'est pourquoi Victor utilisera une chaîne typée route plutôt qu'une chaîne taillée pour la piste, et que chaque plateau et chaque pignon a été usiné spécialement dans ce but.

Mais quel braquet emmènera finalement Victor ? C'est une décision qu'il prendra à Aguascalientes. Nous prendrons donc 6 plateaux (de 58 à 63) et 6 pignons (de 13 à 18) pour partir au Mexique. 

Les tubes

Ces tubes dorés ont été créés par Vittoria pour minimiser le frottement.
Admirez le vélo de Victor Campenaerts : n'est-il pas magnifique ? Nous pensons qu'il est temps, à 3 semaines de la tentative de record, de se pencher sur le vélo de Victor et sur la technologie de la Flying Moustache (des milliers de Belges ont voté pour ce nom remarquable sur le site web d'un des plus grands médias sportifs belges : sporza.be).

L'avant

Les extensions sont sans aucun doute l'élément le plus remarquable de la Flying Moustache. Elles épousent parfaitement les bras de Victor.

Le processus de création a débuté en janvier 2018. Victor était nouveau dans l'équipe et impatient de tester cette nouvelle technologie. Nous avons créé un moule de son bras gauche et de son bras droit, depuis le coude jusqu'aux poignées des extensions. Ce moule a ensuite servi pour produire une version en carbone.

Le résultat final a été approuvé par l'UCI et Victor a utilisé ses extensions pour la première fois lors des Championnats du Monde de Contre-la-montre individuel à Innsbruck l'année dernière, où il a décroché la médaille de bronze.

Autre composant remarquable : le cintre. Avec une largeur de seulement 33 cm, il est particulièrement étroit. Alors que les guidons classiques varient entre 38 cm et 44 cm, Victor a fait ce choix pour une question d'aérodynamique. Il n'utilisera le cintre que pendant les 15 premières secondes de sa tentative de record de l'heure. Après 15 secondes, il sera positionné de manière stable sur ses extensions pendant les 59 minutes et 45 secondes restantes. 

Le cadre

La géométrie de l'Arena TT, rebaptisé la Flying Moustache pour l'occasion, est une copie exacte du Dean FAST utilisé par Campenaerts. Ce n'est pas la première fois que nous réalisons un tel projet. Jolien D’Hoore et Jasper De Buyst ont été les premiers à rouler sur l'Arena TT. À chaque fois, la géométrie du cadre a été entièrement personnalisée pour leur offrir la position idéale.

Avec ces vélos, nous adoptons une approche inédite. Au lieu que le coureur doive s'adapter à son vélo, nous adaptons le vélo au coureur.

Sur le tube oblique, on retrouve la technologie bien connue F-Surface Plus. Nous l'utilisons sur tous les vélos aéro. Elle consiste à appliquer une surface texturée (similaire aux alvéoles sur un balle de golf) aux endroits stratégiques pour réduire la traînée. Ces alvéoles engendrent une petite turbulence qui permet au flux d'air principal de mieux suivre la forme du tube. L'écoulement fluide de l'air autour du cadre permettra à Victor de fendre l'air.

La transmission

Victor essaie actuellement différents braquets : un 63x15 et un 59x14. Ces deux options sont assez similaires et chaque rotation du pédalier lui permettra d'avancer de 8,70 m. En sachant qu'il vise une moyenne de 105 rotations par minute, il devrait parcourir 54,852 kilomètres en 1 heure. Et vous savez ce que cela veut dire... un nouveau record du monde !

La transmission a été entièrement conçue pour générer un minimum de frottement. C'est pourquoi Victor utilisera une chaîne typée route plutôt qu'une chaîne taillée pour la piste, et que chaque plateau et chaque pignon a été usiné spécialement dans ce but.

Mais quel braquet emmènera finalement Victor ? C'est une décision qu'il prendra à Aguascalientes. Nous prendrons donc 6 plateaux (de 58 à 63) et 6 pignons (de 13 à 18) pour partir au Mexique. 

Les tubes

Ces tubes dorés ont été créés par Vittoria pour minimiser le frottement.